Self-défense avec les principes du Tai Ji

« Apprendre à se défendre en souplesse face à une agression en appliquant les principes du Tai Ji »

tel était le programme sous forme de défi lancé à Yannick Costanza (assisté de Camille)  par l’association Yin Yang qui l’avait invité pour la quatrième fois à Besançon

Le stage de ce dimanche 12 février 2017 a réuni une trentaine de personnes de tous âges, hommes et femmes, pratiquant un art martial (Tai Ji, karaté, Silate etc …) ou simple curieuses.

Yin Yang self défense février 17

Voici quelques points (parmi beaucoup d’autres) abordés lors de ce stage.

Faut pas rêver !

Yannick a commencé par mettre en garde contre les illusions propagées par certains prétendant détenir l’art martial infaillible pour se défendre. Il existe une multitude d’arts martiaux et de styles plus ou moins à la mode,  chacun a son intérêt et ses limites, c’est le pratiquant qui en fait quelque chose d’efficace ou pas.

Il s’agissait de mettre de côté des mouvements sophistiqués pour ne retenir que des actions basiques.

Lors d’une agression trois aspects sont en jeu : l’aspect physique, l’aspect psychologique et l’aspect juridique.

Dans une situation de stress important, on risque de perdre beaucoup de ses moyens, d’être tendu alors qu’il faudrait être relâché. Pour avoir un peu de réalisme, il peut être intéressant de s’entraîner, après avoir fait monter le rythme cardiaque. Les situations sont très diverses, mais en général l’agresseur s’attaque à quelqu’un jugé moins fort que lui.

L’objectif n’est pas d’écraser l’agresseur par n’importe quel moyen avec le risque d’être considéré (par des témoins) comme l’agresseur soi-même et l’autre comme victime. Ainsi, selon Yannick, il faut bannir les coups de poings et même d’éviter de montrer  les poings ce qui est ressenti comme une attitude agressive. Au contraire, il faut d’abord essayer de désamorcer le combat par une bonne posture, en général de profil, mains levées, ouvertes en avant et souriant. Le regard est important, ni vers le bas ce qui pose en victime ni « de haut ».

Yannick et Camille en stage self défense

Ce qu’on retiendra d’abord des principes du Tai Ji , c’est le relâchement et l’enracinement. Et puis la rotation à partir du centre.

Plusieurs situations concrètes ont été étudiées et pratiquées avec un partenaire.

Le coup frappé à la tête : l’éviter par exemple avec des coups de pattes de chat

self-défense : coups de pattes de chat

se protéger (penser au coude)

self défense protéger la tête

self défense coudes

La saisie au col

self défense saisie au col

 

stage de self défense yin yangself défense avec Yannick

La poussée : au lieu de vouloir résister, absorber, reculer en tirant vers l’arrière

stage de self-défense avec Yannick Costanza

La saisie au poignet non croisée : penser d’abord à pivoter (dérouler vers l’extérieur) sans vouloir tirer.

Self-défense saisie au poignet

ou croisée : piquer vers la terre puis le ciel, pivoter…

La saisie par derrière

Self-défense prise arrière

Le blocage contre un mur

Self-défense contre blocage au mur

L’important avec le Tai Ji, c’est l’absorption et la transformation par exemple transformer une poussée An avec Caï (tirer vers le bas)

Tai Ji action Zhou (avec le coude)

Ne pas oublier l’action Zhou (avec le coude)

Remerciements à tous les participants

Stage self-défense Yannick 12/2/17

et merci surtout à Yannick et Camille.  A l’année prochaine, à Besançon,  probablement les 10 & 11 mars 2018

Revoir le précédent stage de mai 2016

 

Un commentaire sur “Self-défense avec les principes du Tai Ji

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *