Comprendre le Snake style : le Tai Ji de la famille Yang avec Thierry Baë

La participation à des stages avec Thierry Baë est indispensable à qui veut comprendre le Snake style : le Tai Ji de la famille Yang

4 pratiquants de l’association Yin Yang ont fait le déplacement à Bourg en Bresse pour participer à un stage les 10 et 11 juin 2017

Voici quelques éléments abordés au cours de ce stage particulièrement riche.

Stage de Thierry Baë à Bourg

Thierry Baë  a insisté sur la nécessité d’un relâchement des membres et d’un enracinement dans la terre par tout le pied, ce qui nécessite de diriger le coccyx vers le sol et d’assouplir les chevilles

attentifs aux explications de Thierry Baë

Devant des stagiaires attentifs, Thierry Baë a expliqué (schémas à l’appui) les trois grands principes du Tai Ji selon la famille Yang

  • Baisser les coudes et les épaules à l’avant et à l’arrière (omoplates) comme si on mettait « une selle de cheval »
  • Il a explicité le principe « creuser la poitrine » qui ne veut pas dire se pencher ou arrondir le dos, car il s’accompagne du principe « maintenir le sommet du crâne vers le ciel »Manubrium et sternum

Il faut donc distinguer le bas du sternum qui s’oriente vers le bas et le manubrium (haut du sternum) qui va plutôt vers le haut pour ouvrir les clavicules

Thierry Baë explique schéma à l'appui

Puis le rôle des kuas cette zone du bassin où passe les muscles psoas et iliaques est essentiel pour la circulation énergétique. D’où l’utilité d’un travail spécifique par exemple « en remuant la fondue » un pied sur une chaise.

travail du kua sur une chaise

A ces conditions, il est possible de pratiquer le fameux chiken step, le pas du poulet (de Bresse bien sûr à Bourg !) qui permet tout autant de donner des coups de pieds (sans basculer le bassin) que d’avancer (ou de pivoter) d’un pied à un autre à 100 %

Le Qi doit aller aux mains ce qui suppose qu’elles agissent ensemble à partir du dos. Le mouvement est simple comme « ouvrir ou fermer le livre ». Il faut s’entraîner à tourner un volant qui peut être horizontal comme si on conduisait un car, vertical comme si on conduisait un navire ou encore sagittal.

Ce ne sont pas les bras qui font le mouvement (un serpent n’a pas de bras) mais par le dos, les paumes et les doigts

peng ouvrir

Le mouvement Peng n’est pas une translation, mais une forme d’ « ouvrir le livre »

Une multiplicité d’exercices proposés par Ip Tai Tak ou Mary Yang et transmis par Bob Boyd et Thierry Baë permettent de s’entraîner et de renforcer les doigts.

Les exercices de travail avec partenaire ont été nombreux tant pour mieux ressentir la posture que pour développer l’aspect martial.

La signification de plusieurs mouvements de la forme ont été éclaircis en revenant à leurs applications martiales comme « Brosser le genou » où l’on bloque vers le bas d’une main et frappe de l’autre et Simple fouet un mouvement assez complexe en réalité qui se traduit notamment par un coup de poing (en crochet)

Simple fouet par Thierry Baë

Le prochain stage à Besançon est fixé aux 25 et 26 novembre (salle de la maison de Bregille) Retenez la date dès maintenant !

Voir le compte rendu du précédent stage

D’ici là, il est possible et recommandé de s’inscrire à un stage d’été en résidence à Châteauneuf de Gadagne près d’Avignon

Châteauneuf de Gadagne

L’association Hua propose 4 stages d’été en résidentiel au site du château de la Chapelle à Châteauneuf de Gadagne, près d’Avignon

Taiji quan

24 au 28  Juillet 2017      Débutants/Médians
14 au 18  Août  2017       Médians/Avancés
21 au 23  Août  2017        Enseignants

Qi gong

28 au 30 Août  2017       Tous niveaux

Cliquer ici Pour s’inscrire

Voir la page sur le style du serpent

Voir un article sur la posture

et un article sur les mouvements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *