Yin Yang

L'art du mouvement en harmonie avec la nature

阴 阳
Accueil
Yin Yang Pourquoi ?
Arts énergétiques et martiaux :
Taiji Quan, Qi Gong ..
Taiji Quan : la forme
Taiji Dao (sabre)
Taiji Jian (épée)
Taiji Shan (éventail)
Où pratiquer ?
Saison, santé et Qi Gong
La symbolique des animaux
Lexique chinois
Randos autour de Besançon
Randos dans la vallée de la Loue
Toutes les balades
Défense de l'environnement
Des livres
Des liens
L'association : ses statuts
Contact

Tai Ji Dao : le Tai Chi avec un sabre

Stage de Tai Ji Dao du samedi 7 décembre 2013 de 14 h 15 à 16 h 45 à la Malcombe (salle du tennis de table) à Besançon Voir photos ci-dessous
La pratique des armes fait partie de la tradition du Tai Ji. Elle permet d'éprouver un déploiement de l'énergie dans l'espace. Les armes traditionnellement utilisées sont principalement le sabre (lame à un seul tranchant, en général courbe), l'épée (lame droite à deux tranchants) et la lance. A défaut d'arme spécifique, on peut utiliser un bâton ou tout objet à sa disposition comme l'éventail par exemple. Les principes de base sont les mêmes que dans la pratique à main nue (Taiji Quan), on retrouve des postures similaires (par exemple les "sept étoiles", "la grue déploie ses ailes", frapper le tigre" .... Mais chaque arme ayant une spécificité, sa pratique comporte des techniques spécifiques. Contrairement à l'escrime occidentale, il existe des enchaînements de mouvements codifiés : des "formes"
  Pourquoi pratiquer les armes en Tai Chi ?
C'est un moyen de progresser dans la qualité du Tai Chi en général. Cela suppose une grande discipline. Pour ne pas se blesser ou blesser ses partenaires, il faut beaucoup de soin et de concentration. C'est un moyen de se "recentrer", de se concentrer sur le mouvement à accomplir sans se laisser distraire. C'est un moyen de prendre encore plus conscience de son corps. L'arme tournée vers l'extérieur oblige à une plus grande précision dans les gestes, les postures et les directions.
Dao, le sabre, une arme traditionnelle et spectaculaire Le sabre est une arme blanche d'estoc et de taille, dont on utilise la pointe et le tranchant. Des fouilles archéologiques ont mis à jour un sabre en bois utilisé 2500 ans avant JC. Les premiers sabres chinois semblent avoir été utilisés par les Mongols pendant la dynastie Yuan. Le modèle le plus courant "en feuille de saule" est apparu durant la dynastie Ming ou Song et resta l'arme des armées impériales jusqu'en 1911. En Occident, la culture de l’escrime a mis en valeur les cavaliers. Cette pratique symbolisait un statut social supérieur. En Chine, pendant la dynastie des Han, la noblesse mais aussi des gens ordinaires pouvaient porter un sabre. Dans les temps anciens, être appelé un gentleman, un « Jun Zi » était la plus grande forme de respect dont un homme pouvait être gratifié. Avec la généralisation des armes à feu, l'intérêt strictement militaire du sabre a décliné et la tradition a été quelque peu oubliée. Des films comme Tigre et Dragon d'Ang Lee et Hero de Zhang Yimou ont magnifiquement fait revivre le passé de la Chine avec des ballets meurtriers aux couleurs éclatantes et aux mouvements sublimés, d’une beauté formelle à couper le souffle. Chevaliers intrépides et dames d’armes fatales se désirent et se déchirent. Les sabreurs amoureux pratiquant la calligraphie à quatre mains avant de se transformer en guerriers redoutables illustrent la quête de perfection de personnages tragiques hantés par leurs idéaux.
Le sabre chinois

Le sabre chinois est généralement assez long avec une lame large, recourbée, à un seul tranchant contrairement à celle de l'épée qui a deux tranchants. Il est donc possible de "pousser la lame" avec la paume, ou le poignet. La partie située près du pommeau n'est pas aiguisée, elle peut être saisie. Le pommeau, séparé de la lame par une garde, peut servir à frapper. Contrairement aux sabres japonais, les sabres chinois ont une garde assez large, différente selon le style (du Nord ou du Sud).

 

Un sabre moderne de style du Sud

contre un bâton long.
On peut remarquer la garde en S qui permet de crocheter l'arme de son adversaire.

   

Pour l'entraînement, on utilise soit un sabre en bois, soit un sabre en métal souple. Le sabre peut être orné d'un foulard, parfois de couleur rouge, symbolisant l'élément feu, le coeur et le phénix. Cet ornement n'est pas seulement esthétique, il permet de distraire l'adversaire, et de dissimuler ses intentions.

Le sabre est le plus souvent tenu de la main droite, le plus près possible de la garde, et parfois de la main gauche, la garde dans la paume la lame sur l'avant bras côté coupant vers l'extérieur bien sûr !

Le sabre dans le Taiji

 

Le maniement du sabre nécessite une grande précision et une bonne fluidité. Le sabre est le prolongement de celui qui le manie. L'énergie doit être amenée jusqu'au bout de la lame qui peut vibrer. Les mouvements circulaires sont privilégiés. Comme dans toute forme de Taiji, la force ne résulte pas principalement d'un effort musculaire du bras, mais d'un mouvement du corps entier avec des rotations du bassin et un transfert du poids d'un pied sur l'autre.

Selon la théorie des 5 éléments, le sabre est relié à l'élément métal avec des mouvements tranchants, retombants.

Un taolu (enchaînement codifié)

forme 13
Voir liste en 37 mouvements

 

L'enchaînement est constitué d'une alternance de parades et de contre-attaques en application du principe Yin / Yang. Yin : accueil, absorption / accumulation d'énergie. Yang : restitution de l'énergie. Cet enchaînement de la forme 13 se caractérise par des changements de mains, des changements de direction, des coups de pied etc.. dans un espace relativement limité. Il est réalisé très lentement dans la phase d'apprentissage, mais il peut être exécuté ensuite très rapidement (en moins de 2 minutes).
Le maniement du sabre étant relativement simple par rapport à celui de l'épée qui est plus subtil avec des mouvements plus variés, l'apprentissage du sabre est réputé plus facile que celui de l'épée. "On peut apprendre le Dao en 100 jours, mais il faut 10 000 jours pour apprendre le Jian"
Une interprétation sur le site Energie et Harmonie
Pour voir des pratiquants chinois en mouvement sur Internet quelques exemples (You Tube)

Une interprétation (non officielle) de la forme 13 par Me Wang Pei Kun et en compétition (avec cravate)
Une deuxième interprétation chinoise sur You Tube
Une troisième (ancienne) par le Maître Ip Tai Tak (image médiocre)
Quatrième version sur You Tube
une autre sur You Tube
Une sixième avec quelques différences
Une septième plus longue

Exercices au sabre animés par Robert Boyd

Voir la page consacrée au style du serpent

Une interprétation chinoise récente
Un art martial qui n'est pas réservé aux hommes
En Chine actuellement, on observe le développement de formes modernes pour attirer les jeunes et renforcer le côté spectaculaire.
Anecdote : sur le plan sportif, c'est entraîné par un français, (Christian Bauer) que l'escrimeur chinois, Zhong Man, a remporté la médaille d'or du sabre aux JO de Beijing en battant en finale le Français Nicolas Lopez.
Livre Rares sont les livres en français présentant une forme de sabre : Jean Gortais consacre les pages 330 à 350 de son livre édité au Courrier du livre à présenter une forme traditionnelle de pratique du sabre.
DVD Taiji Dao Le sabre de l'école Yang Deux formes complémentaires par Thierry Alibert et Philippe Brethomé
Documentation Une importante documentation sur le sabre en Tai Chi (en langue anglaise)
  au stage de sabre (style du serpent) du 7 décembre 2013, à La Malcombe, 30 pratiquants dont une douzaine de débutants se sont entraînés particulièrement aux pivots et à la mobilité dans toutes les directions

A Bregille le 17 novembre 2012, une quinzaine de pratiquants se sont initiés à la forme du sabre style du serpent enseignée par Bob Boyd, Thierry Baë et Olivier Gelpe.

Pour voir le début de cette forme cliquer sur la vidéo à droite

Salle comble à Bregille pour pratiquer le TaiJi Dao en stage samedi 18 février 2012 avec 21 pratiquants débutants ou avancés
Taiji Dao lors de l'AG de février 2012 et du stage du 12 novembre 2011

Entraînement intensif lors du stage de Taiji Dao du 16 octobre 2010 à Besançon

Nouveau stage
le 12 novembre 2011 à Bregille
découverte ou approfondissement

 

Stage avec Me Yuan le 14 mai 2011 à Hadol Une délégation de 4 personnes de l'association Yin Yang a participé au stage organisé par ADME à Hadol. Le stage était dirigé par Me Yuan. Samedi après midi Taiji Dao (dimanche Qi Gong )

Réussite du premier stage de Taijidao, le 28 novembre à Besançon

15 personnes ont participé au deuxième stage de Taijidao le 13 mars dans la même salle.

Taiji Shan (avec éventail) Taiji Jian (avec épée) Taiji, Qi Gong : de quoi s'agit-il ? Les cours hebdomadaires 2009-2010